De l’agilité …

Voilà un sujet qui m’occupe ces temps ci : l’agilité ! On en parle de plus en plus pour la gestion de projets (par exemple dans ce blog que j’aime bien) et j’essaie de voir comment on peut l’intégrer dans la formation informatique de BTS. D’abord, voici les grandes lignes de l’agilité :

  • cycle de développement court
  • fourniture régulière de nouveaux livrables (principe d’incrémentation et d’itération)
  • communication (dans l’équipe de projet et avec le client/utilisateur, ce qui impose une gestion des feedbacks)

Ce qui peut se résumer par la définition de Véronique Messager Rota, dans Gestion de projet : Vers les méthodes agiles : « Une méthode agile est une approche itérative et incrémentale, qui est menée dans un esprit collaboratif avec juste ce qu’il faut de formalisme. Elle génère un produit de haute qualité tout en prenant en compte l’évolution des besoins des clients » (merci QualityStreet !!!)

Plusieurs portes d’entrées sont envisageables pour ma problématique. Voici mes réflexions :

  • Intégration de l’agilité dans le thème de fin d’étude

Pendant 5 mois (à raison d’une quinzaine d’heures par semaine), les étudiants doivent développer un projet informatique à caractère industriel. Voilà un cadre idéal pour mettre de l’agilité ! Oui, mais !… le référentiel qui définit notre diplôme précise bien qu’il faut s’appuyer sur le ‘cycle en V’. C’est vrai qu’il date de 2002, et je sais bien qu’on ne change pas ce genre de document tous les ans … De plus, nous devons présenter un cahier des charges de chaque projet proposé avec un planning prévisionnel : est-ce jouable en restant agile ? Est-ce vraiment la bonne solution ???

  • Etre agile ailleurs : par exemple, sur un projet de veille technologique

Pendant 3 mois, nos techniciens vont travailler avec des étudiants de l’IUT Info-Com de Dijon pour faire de la veille sur un sujet de l’informatique professionnelle (sujet à définir, du type : le wifi industriel, les superviseurs, la boucle locale, …). Ce projet est d’initiative personnelle et donc aucun texte ne bride quoi que ce soit !!! Cependant, pour être agile, il faut quand même mettre en place des méthodes et peut-être des outils… Une précédente expérience de veille (présentée ici) me paraît dans l’esprit agile. Encore faut-il adapter ce scénario au nouveau projet et y intégrer de l’agilité. Il me semble que la méthode scrum, présentée ici, peut répondre à mes besoins.

L’objectif final est de voir comment mettre en oeuvre la méthode puis la généraliser pour d’autres projets pédagogiques. Je compte bien profiter de l’Agile Tour 2008 à Besançon le 1er octobre pour approfondir le sujet …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :