Formation à l’évolution

JM Gilliot présente dans son dernier article une attitude ‘conservative’ des étudiants :

… mes élèves ayant toujours été étonné quand j’ai proposé d’utiliser un wiki, d’aller chercher de l’information par eux-mêmes. Leur demande est jusqu’à présent plutôt d’avoir un polycopié bien fait et des annales pour réviser.

Cette attitude (que je retrouve avec mes étudiants de BTS)  est effectivement désarmante et porte à réfléchir : qu’attendent les étudiants de leur formation ? une recette pour réussir des examens, un ensemble de connaissance ou une préparation à la vie active ? Il me semble qu’ils n’ont pas conscience que le monde évolue, de plus en plus vite, et que notre capacité d’adaptation est mise à contribution continuellement pour rester en phase avec notre monde changeant. Ainsi, les formations que nous proposons ne doivent plus former qu’à un état (ingénieur, technicien, agronome, informaticien, …) mais aussi à une démarche d’évolution et d’adaptation. Cette ‘formation à l’évolution’ doit être visible à plusieurs niveaux :

Dans l’affichage de la formation

Il peut être délicat de modifier l’appellation d’un diplôme ou d’une école, il est par contre possible de l’intégrer comme principe fondateur de la formation, par exemple à travers le syllabus général, la plaquette, …. Cet affichage officiel permet de sensibiliser les futurs ou nouveaux étudiants

  • au contexte pédagogique dans lesquels ils évolueront,
  • aux travaux auxquels ils sont susceptibles de participer,
  • aux productions que l’on attendra d’eux.

Dans l’approche pédagogique

Il n’est sûrement pas question de minimiser le nécessaire apport de connaissances dans nos formations. Par contre, il faut leur laisser la juste place : Elles sont l’autre pilier sur lequel la formation va s’appuyer. Cette approche pédagogique doit ainsi ouvrir l’apprenant au savoir apprendre. Cela nécessite de l’autonomie et des situations d’apprentissages ouvertes (pédagogie par projet, par problème, travaux collectifs, …). Cela change grandement le rôle de l’enseignant qui n’est plus là qu’en qualité d’expert du domaine. Cette démarche nécessite une analyse réflexive de la part des apprenants pour formaliser leurs apprentissages (aussi bien au niveau du contenu que des méthodes de travail ou des outils utilisés, et la liste n’est pas limitative). L’enseignant a alors un rôle de ‘miroir’ pour aider l’apprenant à faire cette analyse. Cela peut se faire en groupe afin de mutualiser les expériences et ouvrir chacun aux apprentissages des autres sous forme de synthèse (qui n’est pas une conclusion). Cette démarche est compliquée à faire adopter par les étudiants car elle est nouvelle et nécessite une forte implication et un regard lucide sur soi-même.

La sensibilisation des futurs étudiants à cette évolution de nos formations est incontournable pour qu’ils rentrent dans cette dynamique exigeante mais ô combien enrichissante …

 

 

2 Réponses to “Formation à l’évolution”

  1. Jean-Marie Gilliot Says:

    Tout à fait d’accord, cher Jacques.

    Enseignant en tant que modèle et appui au niveau institutionnel.

    Reste à convaincre les collègues …
    Et que les étudiants militants (le sujet de mon billet) aient conscience de ceux qui les entourent pour faire évoluer intelligemment les mentalités !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :