Quand des étudiants rencontrent un professionnel

Dans le cadre des projets informatiques menés en deuxième année de BTS, il nous a semblé judicieux de passer une journée avec un professionnel du métier, nous avons donc invité Jonathan Smith à venir passer un moment avec nous. Pour préparer cette journée, les étudiants l’avaient invité dans leur espace de travail teambox.  Cette journée s’est découpée deux parties. Dans un premier temps, chaque groupe a pu rencontrer J. Smith pendant 30 minutes pour exposer son projet, la problématique, l’avancement et les problèmes rencontrés. Pendant ce temps, les autres groupes devaient préparer les 3 exercices décrits ci-dessous. La deuxième partie de journée était consacrée à la présentation et l’analyse des résultats des exercices en classe entière.

  • Twitter : présenter le projet en moins de 140 caractères
  • Présentation commerciale d’un projet
  • Notre projet est unique : quels sont les points forts de mon projet ?
  • Quelles sont les difficultés rencontrées depuis le début du projet ?

Voici un petit bilan de chaque activité de la journée …

réunion de projet

Chaque groupe a pu faire le point avec J. Smith pendant 30 minutes. Cela a été l’occasion de présenter son travail à une personne inconnue et d’avoir des conseils spécifiques, adaptés aux besoins de chacun. Ce regard extérieur a été très apprécié par les étudiants pour les raisons suivantes :

  • Les remarques apportées ont été jugées pertinentes et sources de progrès.
  • Cela a été l’occasion de mettre en relief l’importance d’avoir une méthode de travail.
  • Cela donne un aspect professionnel à un projet développé au lycée.

Twitter

Les 9 groupes ont proposés leur tweet.

La première analyse faite par J. Smith a porté sur le respect des consignes :

  • un groupe n’a pas pu fournir son tweet dans les temps (il était sur le PC et pas sur papier),
  • un groupe a proposé un tweet de plus de 140 caractères,
  • 2 groupes n’ont pas donnés le nombre de caractères de leur proposition.

Si l’on se place dans le cadre d’un appel d’offre, toute proposition ne respectant pas les règles de livraisons ne sont pas recevables (ce qui élimine les 2 premiers groupes). De plus, il est important de justifier que l’on respecte bien le cahier des charges (même si le nombre de caractères du tweet n’était pas demandé, tous les groupes sauf deux l’ont fourni) ; les deux autres groupes présentent donc une proposition qui a une faiblesse par rapport aux autres. Si l’on fait une analyse brute et à la hache, on constate que 45% des propositions sont irrecevables ou avec une faiblesse préjudiciable. C’est énorme ! J. Smith a pu insister sur la rigueur qui est une qualité indispensable dans le monde professionnel.

Par rapport au fond, il a été rappelé que l’utilisation de vocabulaire métier et d’abréviation est à limiter pour rester compréhensible par le plus grand nombre.

Présentation commerciale

J. Smith nous a présenté un des produits sur lequel il travaille pour analyser la spécificité d’une telle présentation. Il en ressort que l’on peut s’appuyer sur un schéma classique en 3 étapes : présentation de la problématique du client puis le produit que l’on souhaite proposer et enfin la plus-value apportée.

Cet exercice a été assez intéressant, les étudiants ont pu faire le parallèle avec la présentation qu’ils doivent faire de leur production.

« Votre projet est une histoire qui se raconte et qui est intéressante.  Elle est découpée en chapitres qui correspondent aux étapes du projet »

Notre projet est unique

Voici quelques points forts qui sont ressortis :

  • solution simple et intuitive
  • solution unique pour le monde de l’éducation
  • projet concret avec perspectives à long terme
  • projet adaptable et modifiable
  • projet au croisement de l’offre et de la demande
  • découverte d’un nouveau logiciel

Il est évident que le dernier point n’est pas un atout pour le projet mais un aspect positif retiré par l’étudiant au cours du projet. Il y a eu confusion entre le bénéfice pour le client et le bénéfice pour le développeur !

Il est intéressant de voir que deux grandes lignes sont mises en avant dans ces points positifs :

  • la qualité intrinsèque du produit (solution simple, intuitive, adaptable modifiable,
  • son adéquation au marché (au croisement de l’offre et de la demande, unique pour le monde de l’éducation).

On peut noter que les étudiants ont compris deux aspects essentiels d’une démarche commerciale, ce qui est tout à leur honneur …

Les difficultés rencontrées

On peut les regrouper en quelques grandes catégories (les valeurs entre parenthèses correspondent au nombre fois où chaque point a été mentionné)  :

  • Comment rentrer dans le projet ? (6) appropriation du sujet, du besoin du client, définition des limites du projet …
  • L’analyse du projet (11)  :  modélisation, de conception préliminaire, de recette, …
  • Les méthodes de travail (8) : rédaction d’un journal de bord, problèmes de planification du travail, reprendre un travail existant, réalisé par un tiers, …
  • Les choix technologiques (7) : matériel, système d’exploitation, logiciel,
  • La mise en œuvre de composants logiciels ou matériels (8),
  • Les difficultés relationnelles (2),
  • La modification du cahier des charges (1).

J. Smith a tout de suite insisté sur le fait que ces difficultés sont inhérentes à tout projet. Il note cependant qu’une enquête comparable menée dans une entreprise aurait sans doute fait ressortir plus de difficultés relationnelles. De leurs côtés, les étudiants ont trouvé intéressant de se rendre compte que les difficultés auxquelles ils sont confrontés sont ‘normales’, courantes et surmontables.

Pour conclure cet exercice, J. Smith nous a synthétisé les points clés pour que le projet se passe dans les meilleurs conditions possibles :

  • être flexible
  • prévenir les problèmes et informer l’équipe au plus vite dès qu’une difficulté apparaît
  • la gestion de projet demande beaucoup de temps, la réalisation concrète (dans notre cas, le codage et la configuration) ne doit pas dépasser 50% du temps.

Relecture avec les étudiants

Pour conclure, nous avons pris le temps de faire un bilan de la journée qui a été très appréciée par l’ensemble des étudiants. Cela a été l’occasion de s’ouvrir à de nouvelles questions, de confirmer que ces projets sont proches de la réalité professionnelle et d’insister sur l’importance de l’esprit d’équipe pour les mener à bien. De plus, J. Smith a insisté sur la valorisation de son travail, l’importance de la documentation du travail aussi bien pour le client que pour la maintenance du produit. Pour conclure cette journée bien riche, je laisse la parole à deux  étudiants :

« On a avancé sur notre projet sans s’en rendre compte, J. Smith nous a donné l’occasion de prendre du recul »

« En fait, il nous dit les mêmes choses que les profs, mais lui, on le croit !!! »

Merci Jonathan pour cette journée et à l’année prochaine pour réitérer l’expérience qui, j’espère, sera aussi riche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :