Hybrider des TP : des pistes de réflexion

Un groupe informel s’est constitué autour de l’hybridation des formations sous l’impulsion de Jean-Marie Gilliot où s’est posée la question de l’hybridation des TP. Le sujet est intéressant, voici quelques éléments de réflexion dans le contexte de l’Éducation Nationale.

1 – Qu’évalue-t-on dans un TP ?

Le Cegep Sainte Foy, propose d’articuler l’évaluation autour de 3 axes (la présentation ‘théorique’ et une grille exemple) :

  • Le produit, résultat concret du travail qui peut être un tableau de mesure ou une courbe dans des disciplines scientifiques ou un ‘chef d’œuvre’, dans les enseignements professionnels. Ce produit est un élément important pour la motivation des élèves.
  • Le processus qui concerne la manière dont s’est déroulé le travail. Il regroupe les gestes professionnels – physiques ou intellectuels – que doit développer l’apprenant et le respect des règles inhérentes au contexte. Ainsi, le référentiel du CAP pâtissier note explicitement l’importance du processus : ‘L’application et le respect des règles d’hygiène,de nettoyage, de sécurité et d’entretien des locaux et du matériel sont indispensables pour l’obtention du diplôme.‘ Ce processus ne peut se pratiquer ‘hors sol’ sans viser un produit fini. Si la production effective n’est pas possible, il peut être utile de travailler sur des vidéos pour analyser les gestes et repérer ce qui en fait la qualité.
  • Le propos qui est l’expression de l’étudiant sur ses apprentissages. Cette importance du propos se retrouve, par exemple, dans le programme d’enseignement scientifique de première qui précise : ‘il est bienvenu, chaque fois que possible, de créer les conditions permettant un travail de laboratoire fondé sur diverses formes de manipulations et d’observations. Ainsi, l’élève se livre lui-même à la confrontation entre faits et idées et comprend, en la pratiquant, la construction du savoir scientifique.

Tout l’art de l’enseignant en TP est alors d’articuler de façon pertinente ces 3 dimensions du travail et de les intégrer pour avoir une approche la plus complète possible.

2 – Quelle production demander aux élèves ?

S’il paraît évident de demander aux élèves le ‘produit fini’ de leur travail – que ce soit un chef d’œuvre ou un relevé de mesures et le graphique associé – il est peut-être dommage de s’arrêter là. Ainsi, des documents intermédiaires peuvent être riches pour démontrer le cheminement vers le produit fini. Là encore, cela peut prendre différentes formes selon la discipline :

  • brouillons ;
  • éléments de modélisation (SysML, UML, ou autre …) ;
  • photo d’une étape de la réalisation ;
  • vidéo d’un geste spécifique.

Enfin, l’analyse réflexive est aussi essentielle avec une auto-évaluation de la réalisation, une confrontation à la théorie ou au résultat escompté qui permet d’avoir un regard critique sur le travail mené. Cette analyse peut prendre différentes formes, du texte à la vidéo en passant par un schéma ou un audio.

3 – Quelles sont les ressources nécessaires ?

Cette question des ressources nécessaires est incontournable quand on se pose la question de l’hybridation des TP.

  • La réalisation d’un produit fini nécessite de la matière d’œuvre et des outils. L’externalisation peut s’appuyer sur les ressources personnelles des élèves ou s’envisager dans le cadre de ‘TP déplacés’ qui sont intermédiaires entre le stage (car en situation professionnelle réelle) et le TP (car accompagné par des enseignants).
  • La réalisation de mesures nécessite un dispositif expérimental et un(des) capteur(s). Le téléphone portable ou une carte arduino peuvent être très utiles pour externaliser ce type d’activité.
  • L’analyse de données peut s’appuyer sur les données collectées personnellement, sur une mutualisation des données entre élèves ou sur des données accessibles (voire ouvertes) fournies par des tiers.

4 – Synthèse

Le tableau ci-dessous récapitule les différents éléments présentés en structurant les informations par rapport à l’objectif principal du TP. Il est bien sûr pertinent de mêler les objectifs pour exploiter pleinement les séances de TP.

Cœur du TPMesuresChef d’œuvreGeste professionnelAnalyse
Évaluation principaleProductionProductionProcessusPropos
Production attendueRelevé de mesures, graphiqueProduit finiDocuments intermédiaires, photos, vidéosAnalyse
Ressources nécessairesDispositif expérimentalMatière d’œuvre, outilsDépend du produit fini viséDonnées à analyser
Stratégie(s) d’externalisationTéléphone portable, carte arduinoMatière d’œuvre et outils personnels,
TP déplacés
Analyse de vidéosDonnées mutualisées ou ouvertes
comparaison de différents ‘types’ de TP

5 – Conclusion

Deux éléments principaux semblent ressortir de cette analyse :

  1. Les données captées et plus généralement le matériau brut exploité lors des TP.
    Comment obtenir ces ressources ? Peut-on envisager de les mutualiser ? Peut-on exploiter des données externes voire des données ouvertes ? Des organismes en proposent : le CNES avec argonautica, le CEA avec une série de TP, l’IFE avec le projet NéoPass Action … Le site data.gouv.fr peut utilement être creusé pour tout ce qui touche aux données publiques françaises. La piste des TP déplacée est intéressante et peut peut-être se décliner pour différentes formations.
  2. Les traces d’activité qui attestent du respect des règles de l’art.
    L’utilisation de la vidéo peut être très pertinente pour exposer ou relater une démarche ou un geste tandis que la photo permet de présenter les différentes étapes d’une réalisation. Les documents intermédiaires produits par les élèves sont aussi des ressources riches mais souvent oubliées…

Ces deux éléments participent à la structure même d’une activité pratique que la question d’hybridation interroge nécessairement. Cette évolution nécessite une conception pédagogique précise s’appuyant sur des objectifs clairement définis et ne peut qu’être bénéfique pour la qualité globale de la formation.

Cet article a créé l’occasion d’une causerie avec Christophe Batier, accessible ci-dessous :

2 Réponses to “Hybrider des TP : des pistes de réflexion”

  1. Travail à distance | Pearltrees Says:

    […] Hybrider des TP : des pistes de réflexion. Un groupe informel s’est constitué autour de l’hybridation des formations sous l’impulsion de @jmgilliot où s’est posée la question de l’hybridation des TP. Le sujet est intéressant, voici quelques éléments de réflexion dans le contexte de l’Éducation Nationale. 1 – Qu’évalue-t-on dans un TP ? Le Cegep Sainte Foy, propose d’articuler l’évaluation autour de 3 axes : Le produit, résultat concret du travail qui peut être un tableau de mesure ou une courbe dans des disciplines scientifiques ou un ‘chef d’œuvre’, dans les enseignements professionnels. Ce produit est un élément important pour la motivation des élèves.Le processus qui concerne la manière dont s’est déroulé le travail. […]

  2. Pédagogie | Pearltrees Says:

    […] Hybrider des TP : des pistes de réflexion. Un groupe informel s’est constitué autour de l’hybridation des formations sous l’impulsion de Jean-Marie Gilliot où s’est posée la question de l’hybridation des TP. […]


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :