Révéler ce qui est tacite pour développer le pouvoir d’agir

J’ai eu l’occasion de visionner quelques interventions de Laurent Bibard, enseignant de gestion et de philosophie et titulaire de la chaire Edgar Morin de la complexité de l’ESCP. Sa vision de la dualité entre complexité et simplicité me semble très éclairante pour comprendre des situations auxquelles nous sommes confrontées au quotidien et inspirante dans une démarche de développement professionnel.

1 – Les concepts de complexité et simplicité

Plusieurs vidéos de conférences de Laurent Bibard sont accessibles sur Youtube, celle-ci est dense et donne les éléments essentiels (7’41”)

L. Bibard définit la complexité comme coexistence de 4 éléments et en déduit une présentation de la simplicité par effet miroir. Le tableau ci-dessous synthétise les grandes idées présentées

Complexité Simplicité
Incertitude
Contradiction
Émergence
Vigilance collective
Sous contrôle
Cohérence
Visible
Leader qui sait pour les autres

Il s’avère que le monde est complexe et cette complexité nous entoure au quotidien. Cependant, nous sommes constamment attiré par un désir et une nécessité de simplicité. Et c’est dans cette tension (à la fois personnelle et collective) entre complexité ambiante et désir de simplicité que réside le nœud de la difficulté constante. Il assimile cette tension simplicité/complexité à la dualité entre les deux logiques de court terme (simplicité) et long terme (complexité) en précisant qu’alors, le long terme peut s’envisager sur des durées très courtes.

2 – Des pistes pour vivre cette tension

Nous oscillons en continu entre des routines que nous maîtrisons (simplicité) et l’incertitude du quotidien (complexité). La solution proposée par L. Bibard consiste à gérer l’incertitude en s’appuyant sur ce que l’on sait déjà faire. On rentre alors dans une démarche d’improvisation, au sens noble du terme, comparable à un travail d’artiste qui s’appuie sur sa technique éprouvée et intégrée pour créer quelque chose de nouveau. Cette démarche d’improvisation ne peut s’envisager que si l’on a conscience de ce que l’on maîtrise effectivement et nécessite donc de révéler (au sens de dévoiler) toutes les aptitudes et compétences intégrées dont nous n’avons plus forcément conscience.

Cette conscientisation de l’ensemble de nos capacités nous permet d’oser affronter des situations que nous ne maîtrisons pas totalement et de nous frotter à cette incertitude. C’est alors que des apprentissages peuvent se développer !

La représentation graphique ci-dessous présente les grandes lignes de cette approche.

3 – Révéler et reconnaître

Il apparaît que l’initiation de la démarche de développement professionnel repose sur la révélation (au sens de rendre visible) et la reconnaissance des aptitudes et compétences de chacun. L’étude réalisée par Aaron Aruck Digital Credentialing for Professional Development Organizations, Benefits, Insights and Recommandations réalisée auprès de responsables de développement professionnel dans différentes institutions et utilisant la plateforme d’openbadges Badge List met en relief deux points intéressants :

  1. L’usage des openbadges est efficace pour aider les personnes à répertorier leurs réussites et à les mettre en perspective dans une logique d’apprentissage toute la vie durant. L’étude précise que la démarche est d’autant plus efficace que les participants peuvent choisir les éléments de preuve qu’ils intègrent au badge.
  2. Les openbadges sont aussi pertinents pour présenter son parcours professionnel, ses apprentissages et les compétences maîtrisées.

Conclusion

Ces éléments tendent à penser que les openbadges peuvent être efficaces pour initier une démarche de développement professionnel en révélant les réussites et compétences de chacun. Cette étape est essentielle pour libérer les énergies et mieux faire face à l’incertitude, aussi bien individuellement que collectivement.

Cette approche ouvre aussi la possibilité d’une ‘éthique de l’essai’, bien en phase avec une obligation de moyen, où l’on n’est pas sûr de réussir, mais on essaie quand même !

 

TICE 2010 : c’était bien !

Voilà, c’est fini ! et c’était bien !

Voici quand même la présentation et le texte de notre intervention à cette conférence …

Bonne lecture !

Prodagéo à TICE 2010

Une bonne nouvelle, ça se partage ! Nous aurons effectivement l’occasion de présenter le travail de mise en place collaborative d’un portail de veille à Nancy lors de la conférence TICE 2010. Voici déjà le résumé de l’article :

Prodagéo est un modèle d’activité pédagogique collaborative faisant intervenir des étudiants de plusieurs formations différentes. Nous présentons ici une adaptation de ce patron de scénario à la conception d’un portail de veille en s’appuyant sur la recherche d’information comme activité d’apprentissage. Ce retour d’expérience présente le scénario pédagogique, sa mise en oeuvre, le déroulement de l’activité et son évaluation par les apprenants, tant pour l’aspect motivant du projet que de l’intérêt d’intégrer ce type d’activité dans leur cursus de formation.

Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, voici le lancement du projet et un point intermédiaire.

Rendez-vous à Nancy pour la présentation …

 

Intervention à la conférence S-Team

Voici ci-dessous le diaporama support pour mon intervention lors de la journée jeunes recherches de la conférence S-Team.

Et voici l’article proposé en rapport avec cette présentation…

Prodagéo aux journées S-Team à Grenoble

Lors des prochaines journées S-Team qui auront lieu à Grenoble du 20 au 22 octobre 2009, j’aurai l’occasion de présenter la collaboration enseignante nécessaire pour les projets Prodagéo ainsi que les fruits que cela porte. Les journées S-TEAM 2009 constituent le lancement pour la France du projet européen S-TEAM qui implique quinze pays durant trois ans. Le volet français du projet vise 2 objectifs :

– Utiliser la collaboration enseignante comme moyen de promouvoir l’accès à la culture scientifique, l’équité et la considération de la diversité des élèves en classe de sciences.
– Partir des résultats des recherches actuelles sur la collaboration enseignante afin d’assurer l’implantation des stratégies d’enseignement visées par le projet S-TEAM.

Le texte et la présentation de l’intervention sont ici

Prodagéo : une nouvelle publication

A la suite de la conférence Rés@TICE de Rabbat, les responsables de la revue TDR – Tice et Développement nous avaient proposé de rédiger un article pour le numéro 1 de cette revue. Cet article est maintenant en ligne, c’est une bonne nouvelle qui permet de  valider et synthétiser le travail de cette année …

Prodagéo et Bouche Telegraph : une publication

En effet,  Wafaa Berrada Fathi a fait une présentation de nos activités collaboratives lors des journées Res@TICE de Rabat.  La publication associée à cette présentation est accessible à cette adresse. Elle présente :
– les objectifs que nous nous sommes fixés au début de cette aventure,
– la problématique que nous voulions aborder : faire travailler ensemble des publics hétérogènes (culture, formation, …),
– la méthodologie utilisée pour chaque projet,
– les résultats obtenus lors des premières expérimentations,
– les premières conclusions que nous avons pu en tirer.
Nous n’en sommes qu’au début de nos expérimentations et chaque mise en pratique permet d’affiner les processus. Un gros travail reste à faire pour :
– valider les choix d’outils utilisés lors d’un tel travail collaboratif
– évaluer ce travail collaboratif
– modéliser des scénarios types pour que ce soit facilement réutilisable dans des cadres les plus variés possibles.

De toutes façon, c’est un bon début …

%d blogueurs aiment cette page :