Comment j’apprends ?

Dans le cadre d’ITyPA, on m’a demandé de présenter comment j’apprends et l’espace d’apprentissage que j’ai construit. Voici donc quelques pistes sous forme d’un schéma commenté organisé autour de 4 pôles et de nombreuses sources d’information…

Mon EAP en 2013

Mon EAP en 2013

1 – M’informer

Ce premier pôle consiste à récupérer, filtrer et faire une première analyse des informations qui me parviennent. J’ai trois sources d’information principales :

  • mon réseau, constitué de personnes physiques, bien réelles, qui ont une vraie vie, avec qui j’ai des interactions directes (famille, amis, collègues) ou en ligne (réseau étendu). pour suivre les informations émises par mon réseau étendu, j’utilise essentiellement twitter, un tout petit peu facebook et je suis abonné à plusieurs blogs via leurs flux RSS. Je centralise toutes ces informations sur hootsuite (pour les réseaux sociaux) et netvibes (pour les flux RSS). Je suis aussi quelques personnes sur Scoop.it !
  • mon expérience professionnelle et personnelle : mon travail, mes difficultés, mes stratégies, mes échecs, mes succès, mes productions … Tous ces aspects sont des supports à la réflexion personnelle avec une approche de type « analyse de pratique » dans une optique d’amélioration continue.
  • les média traditionnels : plus particulièrement la radio et des livres, de temps en temps une conférence.

Il existe une zone ‘intermédiaire’ qui correspond à une première appropriation, à chaud, des sources. Pour l’instant j’utilise diigo avec sa fonction de surlignage et ses commentaires (que je devrais plus utiliser). Je pense qu’evernote doit être un outil riche mais pour l’instant, je n’ai ni le temps ni l’envie de me pencher sur un nouvel outil.

2 – Analyser et créer de liens

Ce pôle correspond à un temps solitaire de réflexion, de rumination (au sens le plus noble du terme, bien sûr !) pour interroger ce que j’ai vu, lu ou entendu afin de créer des liens. La grande difficulté consiste bien sûr à trouver et prendre ce temps. On a tous nos temps de réflexion plus ou moins réguliers. Personnellement, j’ai des préférences :

  • les temps de transport, notamment dans le train où je peux réfléchir avec un papier et un crayon.
  • la marche et le repassage qui sont des activités qui mobilisent le corps et libèrent la tête (non ! ne m’apportez pas votre linge, on en a bien assez à la maison …)
  • les insomnies, alors là, ça n’est pas du tout une préférence, mais quand ça commence à tourner dans la tête, je ne sais pas arrêter la machine ;-( …

J’ai un ami qui réfléchit en se brossant les dents, c’est à chacun de trouver son bon moment !

3 – Formaliser

Mettre en forme ses idées, quelle que soit la forme (texte, dessin ou autre …) nécessite d’avoir les idées claires. Ça pousse à aller plus loin, c’est ainsi un fabuleux levier d’apprentissage. Cette mise en forme permet de présenter son point de vue à d’autres personnes (son réseau, par exemple) afin que cela devienne un sujet d’échange, voire de confrontation. Personnellement, j’ai besoin d’une approche graphique pour visualiser concrètement les liens entre les différents concepts. Je préfère utiliser un logiciel de dessin qu’un outil de carte heuristique car cela donne plus de liberté dans la représentation. Actuellement j’utilise cacoo qui est un service en ligne, interfaçable avec mon compte google qui permet de travailler collaborativement sur un dessin. Comme il est bon de centraliser ses publications et que je ne produis pas que des schémas, j’utilise aussi ce blog pour formaliser mes idées. Vous pourrez aussi trouver quelques diaporamas sur slideshare

J’apprécie particulièrement ces deux outils (blog et logiciel de dessin) en ligne qui permettent un accès en mode édition de partout, sans souci de clé USB.

Bien sûr, j’utilise encore une suite office pour de nombreux documents internes …

4 – Partager

Une fois qu’on a mis ses idées en forme, il n’y a plus qu’à les partager pour avoir les retours de son réseau. Il est alors essentiel d’accepter les critiques constructives. Le partage n’est pas forcément évident mais quelques principes de base permettent de se décomplexer :

  • on est tous en train d’apprendre
  • on fonctionne dans un mode d’apprentissage mutuel, par les pairs
  • en partageant, on alimente le pôle « s’informer » de notre réseau (c’est un juste retour des choses, non ?)

On peut aussi partager directement une information reçue de son réseau (par un RT par exemple) mais je ne pense pas que cela mène à un apprentissage…

Enfin, je pense que Scoop.it est un outil très pertinent qui permet de combiner intelligemment les deux modes de partage. Cependant, je me pose quelques questions avant de me lancer :

  • utilisation personnelle ou pour mon institution ?
  • quelle ligne éditoriale ?
  • utilisation seul ou à plusieurs ? (si c’est à plusieurs, peut être que ça n’est pas le meilleur outil, sauf qu’il est très utilisé et propose donc un réseau très riche …)

5 – Pour conclure

Mon apprentissage suit une démarche agile, à partir de grands axes directeurs : la pédagogie et les apprentissages, la collaboration et l’entreprise 2.0.

Il s’appuie sur 3 grands principes :

  • le questionnement perpétuel des connaissances et des pratiques,
  • l’absence de maîtrise sur les sources d’information,
  • l’acceptation d’un avancement chaotique.

Et vous, comment apprenez-vous ? Ce schéma vous convient-il ou en avez-vous un autre ?

6 Réponses to “Comment j’apprends ?”

  1. Comment j'apprends ? | Prodageo | BOILLOT Forma... Says:

    […] Dans le cadre d'ITyPA, on m'a demandé de présenter comment j'apprends et l'espace d'apprentissage que j'ai construit. Voici donc quelques pistes … pour la veille.  […]

  2. Comment j'apprends ? | Prodageo | Lettres et Ca... Says:

    […] “Dans le cadre d'ITyPA, on m'a demandé de présenter comment j'apprends et l'espace d'apprentissage que j'ai construit. Voici donc quelques pistes sous forme d'un schéma commenté organisé autour de 4 pôles et de …”  […]

  3. Comment j'apprends ? | Prodageo | Formation, ap... Says:

    […] on est tous en train d'apprendre; on fonctionne dans un mode d'apprentissage mutuel, par les pairs; en partageant, on alimente le pôle "s'informer" de notre réseau (c'est un juste retour des choses, non ?  […]

  4. Bientôt la fin ? | jackdub's blog Says:

    […] des liens avec les connaissances antérieures et les mémoriser. j’ai déjà présenté ici la nécessité de formaliser ces avancées pour progresser dans notre apprentissage et transformer […]

  5. Soutenir les apprenants dans une formation en ligne | Prodageo Says:

    […] temps dans un endroit où cela est possible. Cela fait écho à l’analyse que je faisais de mon espace personnel d’apprentissage en 2013 qui mixe online et […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :