Quel est l’objectif de l’école ?

écoleDepuis quelques temps, je me pose la question du rôle de l’école dans notre société. Armand Stroh m’avait interpelé sur les « idéaux éthiques et politiques associés aux objectifs d’apprentissage« . Sous la forme d’une phrase, l’objectif de l’école pourrait se dire à peu près comme ça :

« Apprendre à se connaître et comprendre le monde pour y trouver sa place dans le respect des intérêts d’autrui. »

Il est clair que selon le contexte, on ne vivra pas cet objectif au même niveau, mais je pense, aujourd’hui, que cette approche est transférable à de nombreuses situations.

Par la suite, cette approche m’a porté à réfléchir aux apprentissages de l’élève ou de l’étudiant tout au long de son parcours. Selon ce point de vue, je découperai les apprentissages en 4 niveaux.

1 – Lire, écrire compter : les savoirs démultiplicateurs

Ce sont les bases incontournables pour avancer dans l’apprentissage et comprendre le monde.

2 – Apprendre à apprendre

Cela rejoint les compétences clés et peut se décliner à plusieurs niveaux : organisation et gestion du temps, prise de notes, analyse réflexive, auto-évaluation, … Tous ces points se travaillent dès le plus jeune âge. Ainsi, apprendre à bien écrire impose de régulièrement prendre un certain recul pour s’assurer des accords et de l’orthographe (ce qui correspond à une analyse réflexive et une auto-évaluation).

Le monde change en continu, l’école doit donc outiller chacun pour apprendre tout au long de la vie.

3 – Apprendre à comprendre

Cela correspond à l’analyse de situations, de contextes, d’enjeux pour mieux comprendre le monde. Cela me pose tout de suite la question de savoir si les enseignements disciplinaires visent explicitement à comprendre le monde tel qu’il est ou a été ? Si cela est assuré pour des enseignements comme l’histoire-géographie ou les SVT, je ne suis pas sûr que ce soit généralisable  à tous les enseignants de toutes les disciplines.

Cette capacité d’analyse d’une situation est un élément fondamental de ce qui définit un professionnel compétent.

Cette compréhension doit bien sûr aussi s’appliquer à la compréhension des intérêts d’autrui ce qui nécessite le développement de l’écoute et de l’empathie, entre autre.

4 – Apprendre à agir dans le respect des intérêts d’autrui

L’apprendre à agir est l’autre aspect du professionnel compétent. Cela va de la décision jusqu’à l’action elle-même. Les intérêts des congénères permettent de cadrer l’action. Cet apprentissage se comprend bien dans la phase de professionnalisation mais il s’inscrit bien tout au long de la formation. Par exemple, un enfant apprend à communiquer dans un groupe dès la maternelle (écoute, respect de l’autre quand il parle, etc…)

Un point qui m’intéresse dans cette approche est que ça permet de sortir du triptyque savoir, savoir-faire, savoir-être sans y être opposé : c’est juste un regard décalé et complémentaire.

Ces idées sont encore en construction et sont là pour ouvrir le débat. Afin d’avancer ensemble, vous pouvez bien sûr commenter mais aussi présenter votre point de vue en un tweet avec le mot clic #Ee1T (Ecole en 1 Tweet).

Voici les premières contributions :

Crédit photo Attention, Ecole ! CC-BY zigzagou76

Mise à jour le 10 juin 2014 : rajout de « se connaître » dans l’objectif de l’école.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :